dimanche 12 septembre 2010

PHOSPHENE DREAM - THE BLACK ANGELS


Formé en 2004 et basé à Austin, Texas, le groupe mené par Alex Maas (chant, guitares), Christian Bland (guitares), Nate Ryan (basse), Stephanie Bailey (batterie, percussions), Jennifer Raines (drone machine, synthés) et Richard Whymark (vidéo projection), a écumé les différentes et nombreuses scènes locales avant de conforter l'amitié qui les unissait en créant THE BLACK ANGELS, nom de groupe tiré, d une part, de cette citation d'Edvard Munch, "Sickness, madness, and death were the black angels who stood round my cradle at birth" et, d autre part, d'un titre du Velvet Underground, The Black Angel's Death Song (leur logo est d'ailleurs un cliché stylisé de Nico). Tous multi instrumentistes, ils évoluent parmi la scène rock indépendante d'Austin, se ralliant même à Anton Newcombe (Brian Jonestown Massacre) et à son label Kommittee To Keep Music Evil. C'est dans ce contexte underground que The Black Angels définit et construit sa musique (et son nom), tournée vers le futur mais pourtant si proche et si respectueuse de l'héritage musical passé, dans lequel s'entrechoque les références telles que les Doors, Syd Barrett, The 13th Floor Elevators, Joy Division, The Jesus & Mary Chain apportées par chaque membre du groupe. 2 ans après leur formation sort leur 1er album, Passover (2006), témoignage brûlant de leurs influences et de l'intensité de leur musique et qui reçoit un accueil chaleureux de la critique et du public. Mais déjà The Black Angels est reparti en tournée, notamment en tant que 1ère partie pour les Black Keys, comme lors de leur passage à la Cigale à Paris le 1er mars 2007. Entre les tournées, The Black Angels trouve le temps d'enregistrer les titres qui formeront leur 2d album, jouant déjà certaines compositions sur scène. C'est ainsi que sort en mai 2008 Directions to See a Ghost, au ton psychédélique durci mais toujours autant apprécié et salué.

PHOSPHENE DREAM, le 3ème LP des BLACK ANGELS reste obsédé par les drogues et le côté sombre des 60's, mais l'ambiance est plus légère, moins oppressante. Les Black Angels réinventent leur musique tout en mettant une fois de plus à profit leurs influences et ce de la meilleure manière qui soit : sans jamais chercher à les copier. Ils ne se contentent pas d'une redite ou d'une simple suite de leurs précédents opus. Les chansons moins sombres sont également beaucoup plus courtes ! Telephone, le single en témoigne avec ses 2 minutes de guitares fuzzy, son orgue enflammé et ses claquements de main moites. On peut même danser dessus ! Toujours psychédéliques mais plus pop, les Black Angels remplissent à merveille leur contrat, Phosphene Dream étant une vraie petite tuerie !! 

Bad Vibrations

Entrance Song

Haunting at 1300 McKinley

Sunday Afternoon

Telephone

Yellow Elevator #2

PHOSPHENE DREAM, THE BLACK ANGELS >> 4,5/5


Petite précision (je dis ça, j'dis rien ^^) : Un phosphène est un phénomène qui se traduit par la sensation de voir une lumière ou par l'apparition de taches dans le champ visuel. 



Les phosphènes peuvent être causés par une stimulation mécanique, électrique, ou magnétique de la rétine ou du cortex visuel mais aussi par une destruction de cellules dans le système visuel. Dans certains cas, ce phénomène optique est dû à la persistance rétinienne. Il survient normalement après fixation d'une source lumineuse ponctuelle. Lorsque ce phénomène bien connu aveugle momentanément, on parle d'éblouissement (au volant par exemple).

Rechercher dans ce blog