mercredi 1 septembre 2010

PIERROT LE FOU - JEAN LUC GODARD


Ferdinand Griffon est un jeune père de famille un peu désabusé qui vient de perdre son emploi à la télévision. Un soir, alors qu’il revient d’une désolante soirée mondaine chez ses beaux-parents, il réalise que la baby-sitter qui était venue garder ses enfants est un ancien flirt, Marianne Renoir. Il décide de tout quitter et de partir avec elle vers le Sud de la France, dans un grand périple où se mêleront trafic d’armes, complots politiques, rencontres incongrues, mais aussi des pauses bucoliques et des déchirements amoureux…


Pierrot le fou s'inscrit dans la continuité d' A bout de souffle, à la différence que Godard a troqué le noir et blanc pour une palette chromatique «explosive»Le film se regarde autant qu'il s'écoute. Au foisonnement de couleurs pop art et de références visuelles empruntées à la publicité, à la bande dessinée et aux arts plastiques répond une bande originale extrêmement novatrice et travaillée, qui n'hésite pas à mêler musique, commentaires subjectifs et sons hors champs qui parfois couvrent les dialogues. Une liberté de création totale donc .... 

La trame policière initiale du récit de Lionel White (lui-même très librement inspiré du personnage de Pierre Loutrel, le Pierrot le fou historique des années 1950) est totalement recouverte par une recherche désespérée et très rimbaldienne de l'amour fou et de l'aventure pos-tromantique. 

On retrouve la réflexion sur le couple menée par Godard : tout oppose l'impulsive Marianne, qui préfère les disques et la danse à l'intellectuel Ferdinand qui préfère la lecture et l'écriture. Cette opposition était déjà celle de Camille et de Paul dans Le Mépris alors que, dans A bout de souffle, Patricia était l'intellectuelle et Michel l'impulsif. Le rejet de la société de consommation, le droit au bonheur et au rêve sont rendus à travers une cavale de Paris vers la Méditerranée. Jean-Luc Godard signe ici un film éclatant, coloré et poétique. La surprise est au bout de chaque séquence et la fin est radicale... (comme toujours dans les films du maitre ^^) ! Un chef d'oeuvre à ne pas manquer !

Marianne faisant les cent pas sur la plage : " Qu'est ce que je peux faire ? J'sais pas quoi faire ! Qu'est ce que je peux faire ? J'sais pas quoi faire ! Qu'est ce que je peux faire ? J'sais pas quoi faire ! " 


PIERROT LE FOU, JEAN LUC GODARD

Rechercher dans ce blog